Localisation par radar de sol ou georadar « géologique ou géophysique »

 

A l’opposé de tous les autres détecteurs, le géoradar de sol se positionne comme la solution complète pour localiser toutes sortes de conduits enterrés à partir de la surface du sol.

Présentation du radar géologique

Le radar de sol a la capacité de détecter dans le sol des objets durs par retour d’ondes. C’est une méthode qui est utilisée depuis plus d’un demi-siècle en géophysique notamment pour l’identification des cavités de sous-sols. Elle est basée sur un mécanisme d’antenne approprié à la localisation des conduits. Celui-ci diffuse en temps réel une représentation graphique du sous-sol. C’est une technologie qui a apporté une véritable évolution dans la localisation des réseaux. Le GPR (Ground Penetrating Radar), puisqu’il s’agit de lui, se caractérise par son utilisation simple et sa performance.

L’appareil diffuse des impulsions électromagnétiques brèves dans le sol. Celles-ci sont renvoyées sur des interfaces entre environnements aux constantes diélectriques distincts. Les échos sont répertoriés et affichés sur des coupes « abscisses/temps de réponse » de l’impulsion renvoyée par réflexion.

 

Propriétés du radar de sol

En raison de la profondeur et de l’humidité de certains milieux, le signal est très vite diminué. C’est le cas également dans certains sols notamment l’argile.

L’analyse des représentations obtenues en milieu hétérogène est complexe étant donné qu’il est ardu de différencier les obstacles naturels d’un conduit. Une représentation graphique dans une orientation différente sera souvent indispensable.

Par mesure de précaution, il vaut mieux étalonner le radar en fonction du milieu car il peut faire changer la vitesse de diffusion.

Les changements de nature du sol posent aussi un problème dans l’analyse. L’utilisation de cette méthode et l’analyse requièrent des agents spécialisés en dépit des évolutions récentes des programmes de traitement de l’image.

Aujourd’hui, il est possible de localiser tous types de conduits métalliques grâce à cette technique. Même les fils au diamètre convenable et les conduits en PE peu profonds et de diamètre supérieur à 63 mm sont inclus dans cette détection. Pour les conduits PE au diamètre réduit, ces résultats posent problème. Il s’agit des conduits au diamètre inférieur à 40 mm. Ce sont des milliers de raccordements qui ne pourront pas être détectés, déjà qu’ils ne sont pas beaucoup cartographiés.

Grâce à cette méthode, il est possible de tracer un conduit « visible » avec une précision irréprochable.  Elle parachève le processus global de détection des ouvrages grâce à sa polyvalence. Grâce aux résultats obtenus, il est possible d’homologuer l’emplacement d’un ouvrage déjà localisé.

Le radar localise les conduits et marque leur emplacement précis, même jusqu’à 4m de profondeur en fonction des versions. Il est aussi possible d’y intégrer une option GPS pour la géolocalisation.

 

Eventuels aléas

Il n’est pas possible d’effectuer une détection intégrale à l’aide du seul géoradar.

 

Indications pratiques

  • Usage réservé aux agents spécialisés ayant effectué un bon apprentissage
  • Bonne connaissance des capacités de la technique
  • Connaissance des propriétés du sol et étalonner l’équipement
  • Usage en supplément d’autres outils de détection, ou pour homologuer (ou préciser) une précédente détection.
  • Ne pas tenir compte du fait que le défaut de signal soit un défaut de conduite
  • Procéder à l’inspection régulière de l’appareil par une entité approuvée par le concepteur ou tenant compte des règles émises par celui-ci.

 

Attestation

Sur le plan des compétences et de la qualification professionnelle, une attestation est indispensable.

Ultime Objectif

Le but de la détection des réseaux enterrés est d’avoir à disposition dans les années à venir une cartographie détaillée des canalisations dans toute la France.

Les méthodes de localisation sont un défi capital étant donné qu’il est irréaliste de penser que l’on pourrait détecter l’ensemble des réseaux différents par des analyses mécaniques et en retirer un recensement exact. Le succès de ce processus de détection des ouvrages requiert une maitrise de ces méthodes, un apprentissage des agents susceptibles d’en faire usage et un engagement de tous les acteurs.

 

AGM TEC

05 61 42 90 63